Forest School: 1001 découvertes en 1 après-midi, par Angeline

Cet après-midi, il souffle un air de printemps…
Allons profiter de toute la richesse que nous offre l’environnement extérieur.
Un premier groupe part en explorateur. 
Mission: repérer les découvertes intéressantes à partager avec les copains.
A peine sorti de l’Ecoline, les explorateurs, les sens affutés,  font déjà leurs premières découvertes.
“C’est du sapin, ça? Non, ça ne pique pas”. Je propose de sentir. “Ah oui, ça sent pas comme le sapin, ça sent fort”. 

 Les enfants se souviennent de l’application de reconnaissance de la faune et de la flore suisse sur mon téléphone. Ils découvrent qu’il s’agit d’un thuya.

Juste à côté, G a découvert un champignon.
“Je l’ai pas touché. On dirait un coquillage. Et dessous, il est poilu. On va le cacher et le reprendre au retour.  On pourra l’observer au microscope”.

“Ca, c’est quoi? Attention, il y a du pollen”. “Moi je suis allergique” dit L. “Et M. aussi est allergique, viens pas trop près”! 

 N. a pris son livre sur la nature, elle propose que l’on cherche ensemble de quoi il s’agit.
Après débat, on se met d’accord que c’est un noisetier. Je montre aux enfants la différence entre les chatons mâle et les fleurs-étoiles rouges femelles qui commencent à apparaitre.

“Regarde, c’est l’arbre qui tient mon livre. Ah oui, c’est un noisetier!”

 “Regardez, cette fleur, je sais ce que c’est! Mais on va regarder dans mon livre pour être sûr”…

“Et ici, des pâquerettes. Je vais faire un bouquet pour ma maman.”

Du côté des garçons, on confectionne des cannes à pêches. “C’est pour ce soir. On va dormir dans la forêt. On va pêcher des crabes pour manger”.

“Et moi, je ramasse des choses pour faire un lit. Je vais trouver un trou dans un arbre pour dormir”. “Avec des fleurs, ce sera plus confortable”, explique G.

Les autres se laissent convaincre. Oui, on pourrait habiter dans la foret. “Mais moi je veux que mon papa et ma maman ils viennent aussi”, dit L. “Et les maîtresses elles pourraient aussi venir des fois”.
“Moi, je peux demander à mon papa de construire une maison. C’est lui qui a construit mon lit”, explique  N. “Et mon papa aussi il a construit ma maison avec mon grand-papa. Il sait très bien faire”, rajoute L.

Arrivés à la plage, d’autres découvertes nous attendent.
“C’est du nacre”, s’étonne N. “Je vais faire une soupe de pâquerettes dedans”, dit L.

“C’est une pince de crabe”, demande D? Je leur rappelle que l’on avait déjà posé la question à un papa pêcheur qui nous avait expliqué que c’était des écrevisses américaines présentes dans le Léman. Nous regardons des images sur internet.

N. trouve des jumelles sur la plage!

 Les autres enfants nous rejoignent, nous leur montrons nos trouvailles. Plusieurs enfants se rassemblent pour ramasser les déchets sur la plage. Ils utilisent des bâtons pour ramasser car la règle c’est de ne pas toucher avec les mains. Résultat, un sac rempli de déchets que nous amenons à la poubelle du refuge…

K. cherche des coquilles pour en faire un collier

K: “On peut écouter dans la coquille, c’est le bruit de la mer!”

Beaucoup de questions autour des différents “pierres” récupérées sur la plage. Intérêt pour les couleurs, formes,  rugosité,  matériau.

“Des moules! Moi j’adore les moules”, dit G. “Elles sont vivantes” explique K, “il faut les remettre dans l’eau”.

Petit cours improvisé sur les pierres et les dangers environnementaux de l’extraction de diamant. 

“Regardez, c’est un castor qui a mangé ce bois”. Les enfants partent à la recherche d’autres bois grignotés et en trouvent de nombreux sur la plage.

Et ceci n’est qu’un aperçu des nombreux trésors et questionnements d’un après-midi passé dehors.
Nous ramenons une partie des trésors en classe, installé sur un joli plateau au bois. 
Pour les observations au microscope, pour faire du dessin d’observation, pour continuer à se poser des questions, à apprendre, comprendre, s’émerveiller. 
Nous évoquons l’idée d’un journal de bord pour consigner nos découvertes et les avoir à disposition en classe. Et peut-être refaire un cabinet de curiosité? A suivre…

Responses

Your email address will not be published. Required fields are marked *